Zéro déchet

Ces derniers jours, la neige est tombée. Pas dans le jardin mais sur les hauteurs. L’automne nous réjouit puisqu’il nous permet de vivre plus calmement. Dans cet article, pas de nouvelles de la construction donc, mais des avancées dans un autre domaine.

villarrica

— Zéro déchet — 

La première fois que j’ai entendu la phrase « Les déchets* n’existent pas », je suis restée plutôt sceptique. Petit à petit, j’ai fini par en comprendre le sens et, effectivement, si vous prenez par exemple une forêt sans intervention humaine, vous vous rendrez compte que l’on n’y trouve pas de déchet : chaque élément a un rôle et cela fonctionne à l’infini, les feuilles tombant des arbres et se décomposant nourrissent ainsi le sol etc. Les ordures en tant que telles (= élément qui ne disparaît pas par lui-même) me semblent par conséquent être une production de l’Homme.
*J’utilise le mot déchet en faisant référence aux ordures, au gaspillage, aux restes, …

Un des buts de notre projet est de parvenir à la même chose que ce que l’on observe dans la nature : créer un système circulaire qui rendrait notre impact environnemental nul (je parle au niveau théorique bien sûr, on sait bien que c’est en soi impossible).

Quelle ne fut donc pas notre surprise lorsque nous nous sommes rendus compte que cela faisait deux semaines que notre poubelle restait irrémédiablement vide ! Nous n’avons pas encore atteint notre objectif mais cela reste tout de même une chouette première étape après 7 mois d’installation ici.

Poubelle

Comment avons-nous fait ?

• Restes biodégradables

Tout ce qui est organique va dans le compost ou est donné aux moutons du voisin.

• Courses

Lors des courses, bien entendu, nous emmenons sacs réutilisables et panier en osier. Nous essayons d’éviter au maximum les emballages plastiques. Ici, il n’est pas évident d’acheter en vrac donc c’est la solution trouvée pour l’instant et ça fonctionne plutôt bien.

• Plastiques

Quand on ne peut pas éviter les plastiques, on les nettoie puis on les sèche pour ensuite les glisser dans des bouteilles plastiques non recyclables qui serviront ensuite d’écobriques (je reviendrai sur les briques dans un prochain article)

• Hygiène et propreté

Nous fabriquons nous-mêmes la plupart de nos produits, les seuls posant problème étant la crème solaire et le dentifrice : difficile de trouver une recette maison qui ne soit pas trop abrasive (si quelqu’un a une recette qui ne contient ni argile ni bicarbonate de soude, je suis preneuse)

• Repas

Au niveau des repas, nous cuisinons tout nous-mêmes donc nous n’avons pas le problème des emballages de plats préparés, de yaourt, etc.

• Recyclage

Tout ce qui peut être recyclé est amené au centre de tri (verre, briques de lait, …)

D’autres ont poussé l’expérience plus loin :

Béa-Johnson-couv11-300x283

Béa Johnson, une française installée aux USA qui, après une prise de conscience, a décidé de réagir et voilà 3 ans qu’elle ne produit presque plus de déchets. Vous pouvez lire un article sur son expérience ICI et suivre son blog  Zero waste home qui encourage à Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter (et seulement dans cet ordre!)

 

no-impact-man

 Colin Beaven qui a fait le pari de vivre un an comme « No Impact Man » et dont l’aventure est racontée dans un livre (que je viens de recevoir, chic alors !) et dans un reportage.

 

 

 

9b227ad440a734a538133736d5e38ee9-500x500

Pour en savoir plus sur les composants de ce qui nous entoure, vous pouvez voir le livre et le documentaire « L‘histoire des choses » d’Annie Leonard (apparemment en français le titre pour le livre est « La planète Bazar »  ). Vous apprendrez par exemple combien de litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer un t-shirt (entre l’arrosage pour la culture du coton, puis pour laver le t-shirt, etc) ou qu’il vaut mieux éviter d’acheter du PVC. La vidéo a l’avantage d’être visuellement sympathique.

 

Nous nous sommes mis en campagne afin de récolter des « écobriques », nous vous raconterons cela prochainement !

Si vous avez des commentaires concernant cet article, des idées que vous appliquez au quotidien afin de limiter vos déchets, n’hésitez pas à raconter votre expérience ci-dessous.

Publicités

7 réponses à “Zéro déchet

  1. Bonjour, très intéressant cet article, il est vrai que nous essayions également de réduire au maximum nos déchets ménagers. Le plus dur, sont les emballages plastiques. Mais, nous faisons de plus en plus de produits par nous-même, ce qui réduit les déchets embêtants. Il existe bien des objets C2C, c’est à dire que tous leurs composants sont compostables. Mais pour l’instant, il n’en existe pas beaucoup. cordialement Philippe.

    • Bonjour Philippe! Merci pour votre commentaire. Effectivement, c’est tout un défi que d’éliminer le plastique… Les 2 principales solutions étant, je pense, de faire attention lors de l’achat, et bien sûr faire les produits soi-mêmes. N’hésitez pas à jeter un oeil au livre de Jacques Massacrier « Savoir revivre », il propose pas mal d’astuces, notamment une brosse à dents faite avec une tige de luzerne http://savoir-revivre.coerrance.org/. Je pense en tout cas que c’est important de ne pas chercher la perfection du jour au lendemain, sans quoi on risque de vite se décourager. Bonne continuation à vous!

  2. Chère Ferdinande,

    Pour la crème solaire, l’huile d’olive (première pression à froid extra vierge) améliorée
    par des fleurs de calendula macérées pendant six semaines constitue, en veillant à une exposition « raisonnable », une bonne protection.
    Je suis heureux d’avoir retrouvé votre blog dans mes marque-pages et je m’inscris pour recevoir vos futurs articles.
    Ah, no impact !Savez-vous que l’humanité a dépassé le seuil de 400 ppm de CO2 dans l’atmosphère, alors que le seuil de 350 ppm était considéré comme limite à ne pas dépasser!
    Continuez comme vous le faites, en acteurs d’un vrai changement

    Pierre

    • Cher Pierre,
      Merci beaucoup pour votre visite, et pour le super conseil concernant la crème solaire! Je me disais aussi que le plus important était de limiter l’exposition…. Le travail dans les champs se fait en chemise légère à manches longues par exemple.
      Je suis heureuse que vous ayez retrouvé le blog et me réjouis que vous lisiez les prochains articles. J’ai bon espoir d’en publier un peu plus souvent.
      Je n’étais pas au courant du dépassement de seuil, même si je savais bien que ça n’était pas brillant…
      Merci beaucoup pour votre soutien.
      Amitiés
      Ferdinande

  3. Sorry for the delayed reaction, but I just have to comment on how impressive this all is! I can’t wait to hear more. You’re an inspiration. Thanks for sharing.

  4. Pingback: Réutiliser vos déchets en plastique: briques écologiques | En avant Ferdinand !·

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s