Projet Ferdinand: permaculture

blogfavicon.jpgDe retour d’un week-end de formation en autoconstruction et avant de vous parler de la permaculture comme je l’avais indiqué dans le dernier article, je vais répondre à une question que j’ai oublié de mentionner dans l’article précédent et qui a pourtant été sur beaucoup de lèvres: « De quoi allons-nous vivre une fois dans le sud? »

Soyons honnêtes, pour l’instant: on n’en sait rien! (Et non, ça ne nous stresse pas. Du moins, pas encore!)

Personnellement, je continuerai mon boulot actuel, mais avec ce que je gagne, nous n’irons pas bien loin.

Ceci dit, si nous parvenons effectivement à avoir notre demeure et notre potager, en plus d’une autonomie énergétique, les frais devraient fondre comme neige au soleil (en supposant bien sûr qu’on ne voyagera pas en Belgique tous les 3 mois et qu’on ne fera pas de razzia vestimentaire de façon hebdomadaire).

Donc voilà: dans un premier temps, nous allons nous dédier à la construction de la maison et l’aménagement du terrain. Et ensuite, nous verrons bien. Je suppose que nous accumulerons plusieurs sources de revenus, nous envisageons la possibilité de nous orienter vers le tourisme durable (du type mini auberge) mais nous souhaitons avant toute chose voir quels sont les besoins locaux et nous adapter à eux. Et pour cela, il faut être sur place.

Et donc, la permaculture…

Fleur Permaculture

 

Si vous avez vu lu l’article précédent, vous aurez pu vous rendre compte que plusieurs des ouvrages qui constituent notre « base d’information » parlent de la permaculture.

Le mot vient de l’assemblage de « permanent » et « agriculture », bref, agriculture permanente.

La permaculture a surtout été développée en Australie dans les années 70 par David Holmgren et Bill Mollison. Cependant, l’agriculture du non-agir de Masanobu Fukuoka est aussi considérée comme de la permaculture.

Mais donc, en quoi consiste la permaculture?

Selon Bill Mollison, il s’agit de « bon sens qui a été perdu ». Et le principe qui me semble le plus important est « travailler avec la nature et non contre elle ».

Et concrètement?

La permaculture se fond sur une éthique et des principes particuliers:

* Ethique= prendre soin de la nature + prendre soins des hommes + partager les surplus

* Quelques principes généraux (vous pouvez retrouver les 12 principes en image et de façon détaillée en cliquant ICI ):

Intégrer plutôt que séparer, valoriser la diversité, observer et interagir, utiliser des solutions à petite échelle, ne pas créer de déchets, etc

principlespk

Et un leitmotiv: « le problème est la solution ». Que Bill Mollison illustre de la façon suivante: « Vous n’avez pas trop de limaces, c’est que vous n’avez pas assez de canards ».

Dans la pratique?

La permaculture utilise le design pour optimiser l’efficacité d’un terrain qui sera divisé par zones selon la fréquence à laquelle on s’y rend:

la zone 0 est la zone de la maison en tant que telle

la zone 1 comprend le jardin potager, et tous les éléments dont on a besoin fréquemment (compost, outils, …)

la zone 2 sera pour les poules et les arbres fruitiers

la zone 3 comprend généralement la culture à plus grande échelle (céréales, pâturage, …)

la zone 4 est mi-sauvage, mi entretenue (arbres pour le chauffage et la construction)

et la zone 5 est considérée comme une zone sauvage naturelle

zones

Un article explique bien en quoi consistent les zones ICI. Notez qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un terrain comprenant ces 5 zones, on peut aussi tout à fait faire de la permaculture sur une superficie plus petite en se limitant aux 2 premières zones par exemple. C’est le design qui s’adapte au terrain, et pas l’inverse.

Voici ici un petit livret en téléchargement libre pour en savoir plus sur la permaculture en général.

L’idée de la permaculture est notamment que chaque élément ait plusieurs fonctions.

Par exemple, la poule donne des plumes, mange les restes, fournit sa viande et des oeufs, produit du fumier, etc

Un petit étang servira à récupérer l’eau de pluie, les eaux grises, pourra servir en cas d’incendie, recevra les canards, etc.

Il s’agit bien entendu d’une introduction ultra rapide concernant le sujet de la permaculture, je vous invite à consulter les liens qui se trouvent dans l’article et je reparlerai de tout cela de façon plus détaillée au fur et à mesure que notre projet avance.

La RTBF dans son émission Utopia a exploré un peu plus la permaculture, vous pouvez l’écouter ICI.

Publicités

3 réponses à “Projet Ferdinand: permaculture

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s